- Reset + PDFPrint

"La présidente la plus geek du monde", Le Point, 20.10.2016

L'Estonie est le pays au monde qui compte le plus de start-ups par habitant.
© DR/DR

20.10.2016

Par Guillaume Grallet


Kersti Kaljulaid fixe des objectifs de long terme à l'Estonie. Et encourage les initiatives de ses citoyens, comme on peut le voir dans #TECH24.


À la différence de Barack Obama qui vient d'accorder une brillante interview à Joi Icho, investisseur et responsable du MIT Media Lab dans Wired sur l'intelligence artificielle, Kersti Kaljulaid ne fait pas de bruit. Et pourtant, à 46 ans, cette ancienne étudiante en biologie passionnée d'ornithologie, qui a commencé sa carrière comme commerciale dans les télécoms, a elle aussi une vision d'avenir pour son pays. Celle qui vient d'être élue présidente de l'Estonie explique : « Les leaders du XXIe siècle ne délivreront pas des diktats ou des interdits. Les leaders du XXIe siècle vont inspirer le peuple à aller de l'avant. Au XXIe siècle, le succès viendra des pays qui agissent en regardant vers le futur, des pays capables de se fixer des objectifs à long terme. » Entrée en fonction le 10 octobre, elle est la première femme présidente du pays.

Certes, celle qui est par ailleurs présidente du conseil d'administration de l'université de Tartu ne fait pas preuve d'angélisme, répétant à l'envi la réalité des cyberattaques. C'est d'ailleurs à Tallinn que se situe le centre de cyberdéfense de l'Otan. Mais la première présidente de l'Estonie veut, grâce à la simplification administrative, encourager la création de start-up allant de Wolfprint, qui permet de scanner votre corps pour vous faire vivre dans la réalité virtuelle, à Sprayprinter qui vous propose, dans votre salle à manger, de peindre à la manière de Van Gogh ou de Manet. On peut d'ailleurs voir une démonstration de cette technologie dans cet épisode de #TECH24, l'émission high-tech de France 24 présentée avec Marjorie Paillon dont Le Point.fr est partenaire.

Surtout, Kersti Kaljulaid a réaffirmé son soutien au programme d'e-résidence en Estonie. N'importe qui, dans le monde, à condition de se rendre une fois dans une ambassade de l'Estonie, pourra avoir accès aux services en ligne de ce pays innovant, la formation par exemple. Une manière d'attirer les talents qui fait rêver de ce côté de la Baltique.


Original article on Le Point webpage.